Fiche de synthèse gestion de l’eau
Cible : Gestion de l’eau — Niveau de traitement : Performant

Contexte

La qualité de l’eau est une cible indispensable pour une habitation de ce type, que ce soit pour la récupération d’eau de pluie pour l’alimentation de W.C. (entre autre) ou la production d’eau chaude solaire, la gestion de l’eau doit faire l’objet d’une approche de premier plan.

Récupération des eaux pluviales.
Traitement anti-légionellose.


Axe de réflexion H.Q.E.

Prétendre à répondre à la cible n° 5 : Gestion de l’eau, c’est prendre en compte :

- La gestion du réseau d’eau potable (matériaux, qualité de l’eau, comptage...)
- L’assurance de l’assainissement des eaux usées (branchement type séparatif, matériaux...)
- L’implantation d’une cuve de récupération d’eaux pluviales (eau propre naturelle, source gratuite...)
- Les systèmes de traitement anti-légionellose (température, stagnation, dépôt, matériaux...)


Descriptif succinct

Il faut savoir que l’eau récupérée est exemptée de tout produit chimique (herbicide, pesticide, nitrate, métaux lourd, etc...) contrairement à une eau issue de nappe phréatique, puits, ou même d’un réseau urbain.

Cette eau presque parfaite devra subir un minimum de traitement avant d’être distribuée et utilisées, deux filtres en série sont alors nécessaires :

Un premier filtre avec cartouche lavable à 20 microns sert d’anti-boue.
Un deuxième filtre en aval avec cartouche tissée à 10 microns permet d’éliminer les dernières impuretés physiques de l’eau (résidu de végétaux et poussière de toit).

Suite à cette filtration, l’eau sera distribuée à la fois vers les W.C. et des points de puisage pour l’arrosage divers (plantes, etc...).

Traitement anti-légionellose pour l’eau chaude sanitaire

Les facteurs de risque à prendre en compte sont nombreux :

Température (minimum : 50°C pour le réseau).
Dépôt de tartre
Corrosion
Stagnation (3 litres minimum entre le point de puisage et le réseau bouclé)


La production d’eau chaude sanitaire sera suffisamment dimensionnée pour satisfaire les puisages de pointes.

Il y aura la possibilité de porter exceptionnellement la température de l’eau à 65°C pour réaliser un choc thermique sur l’eau chaude sanitaire.

Prévoir le contrôle et le nettoyage de la production.

Distribution : Règles générales :

- Eviter les canalisations en attente ou les points de puisage peu utilisés.
- Mitiger au plus près possible du point de puisage.
- Réduire le plus possible la longueur des réseaux de distribution.

Boucle eau chaude sanitaire, les exigences :

Une température supérieure à 50°C.
Des pertes thermiques limitées.
Des vitesses supérieures à 0.2 m/s (régime turbulent).
Des débits réglables par les organes d’équilibrage.

Équipement

Dispositif de dégazage.
Purgeur automatique.
Organe d’équilibrage.
Sonde et thermomètre.
Vidange et prise d’échantillons.
Température, débit et vitesse.

Terminaux

Facilement démontable et nettoyable.
Sécuriser les points de puisage susceptibles d’exposer les utilisateurs à hauts risques à des aérosols.

Prévention de l’entartrage

Dépend des caractéristiques de l’eau (adoucisseur).
De la conception de l’installation (température de consigne, flux thermique).

Prévention de la corrosion

Éviter les courbes trop brusques et les variations de débit importantes.
Dispositif de dégazage.
Pente (à peu près 2 mm/m pour une canalisation horizontale).